Analyse des interviews des étudiants

Voici une proposition d'analyse des interviews d'étudiants suivant trois thématiques : l'engagement, la relation à l'enseignant et l'apprentissage.


L'engagement


La notion d'engagement est le thème qui revient le plus régulièrement : le sentiment d'être plus actif comparé à un cours magistral traditionnel. Il y a d'une part le plaisir dû à l'interaction entre élèves car « on a plus envie d'y répondre à plusieurs que quand on est tout seul ». De plus l'activité question / discussion « oblige » les étudiants à être « là », notamment par une légère pression sociale, via le fait de voir le nombre d'étudiants ayant déjà répondus qui augmente au fur et à mesure. Ils ne se sentent plus seulement « passifs et assis sur leur chaise », avec cette activité ils « se forcent à réfléchir », ils « agissent ».


La relation à l'enseignant


Avec cette activité, répétée régulièrement dans un cours, les étudiants se sentent « en interaction avec l'enseignant ». Il y a une réelle plus-value au cours (par rapport à un livre par exemple) car celui-ci « n'est pas seulement une quantité d'information qui arrive ».

On voit aussi que les étudiants sont encore très sensibles au regard de l'enseignant vis-à-vis de ce qu'ils ne comprennent pas. Grâce à l'histogramme qui apparaît, les étudiants se sentent « moins complexé par rapport à ce qu'ils ne comprennent pas » car ils voient clairement qu'ils ne sont pas les seuls à ne pas comprendre. Lors de la discussion avec leurs voisins, ce complexe diminue : « tout seul on n'aurait pas levé la main pour demander la question au prof » alors qu’« on a plus de facilités à demander à son voisin ».


L'apprentissage


Par la sélection des questions, l'enseignant met en valeurs certains points du cours. Les étudiants peuvent ainsi avoir une vision plus claire de ce qui primordial et de ce qui est secondaire : « parfois les questions posées portaient sur des points qu'on n'avait pas forcément jugé primordiaux » et « cela nous permet de revoir ce qui est vraiment important ». Cela implique donc que l'enseignant doit interroger sur les points importants et non pas sur les notes en bas de page ou autres digressions.

La discussion entre élèves a aussi un effet positif sur l'apprentissage, car ils doivent « créer un raisonnement ». Alors qu'une activité uniquement de type question sans discussion peut conduire à des effets purement ludiques sans raisonnement, lors de la discussion ils « se remettent en question lorsqu'ils ont faux » et ils doivent « se justifier lorsqu'ils pensent avoir juste ». C'est un point important à bien expliquer aux étudiants : l'objectif n'est pas d'avoir choisi la bonne réponse mais de savoir l'expliquer ! Enfin, on constate parfois que nos mots n'arrivent pas à convaincre les étudiants. Il y a souvent un décalage entre nous, experts depuis plusieurs (dizaines d') années, et eux, en cours d'apprentissage. Un étudiant qui vient de comprendre une explication sait pourquoi il ne comprenait pas juste avant, ce qui le bloquait. Il peut donc expliquer plus facilement à son voisin qui souvent est bloqué pour les mêmes raisons : « quand on parle avec des mots qu'on utilise tous les jours nous, on se réexplique ça et cela devient plus clair ».

Modifié le: dimanche 22 mai 2016, 14:18